Vivre seul, voler de ses propres ailes

Vivre seul peut représenter une étape de transition importante dans la vie d’un jeune adulte. Par ailleurs, le fait de vivre seul peut aussi être le résultat d’une séparation et ainsi signifier la fin du partage d’une résidence et de ressources financières. Dans un cas comme dans l’autre, des choix et des défis différents se posent en ce qui concerne la gestion des finances.

Selon l’Institut Vanier de la famille, les familles comptant un seul revenu sont beaucoup moins en mesure de composer avec les conséquences financières du chômage ou de l’invalidité que les familles à deux revenus.

Quatre conseils pour gérer vos finances seul

1. Commencez par établir un budget

Lorsque vous vivez seul, il est essentiel de surveiller vos rentrées d’argent et vos dépenses et d’être prêt en cas d’imprévus. Établissez un budget pour vous aider à réduire vos dépenses dans la mesure du possible et à épargner davantage.

2. Adoptez un mode de vie qui correspond à votre revenu

Vous vivez une séparation? Si votre relation prend fin et que vous vous retrouvez seul, votre situation financière peut grandement changer. Vous devrez peut-être envisager de vivre dans un logement plus petit et de changer votre mode de vie pour qu’il corresponde à votre nouveau revenu.

3. Faites le bon choix d’habitation

Louer ou acheter un logement? Voilà une des décisions les plus importantes que vous aurez à prendre si vous vivez seul. Utilisez ces ressources pour déterminer le meilleur choix à faire et l’effet qu’aura votre décision sur vos finances.

4. Prévoyez un revenu de remplacement en cas de besoin

La vie est remplie de surprises. Les accidents n’arrivent pas seulement aux autres. Envisagez de prendre une assurance contre les maladies graves et une assurance invalidité au cas où vous perdriez votre revenu pour des raisons de santé.

Info-éclair

En 2006, 11 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus vivaient seuls, comparativement à 2,6 % en 1951. (Source : Statistique Canada)

Dernière mise à jour le