Rencontrez Sarah Bradley

Rencontrez Sarah Bradley, la nouvelle Ombudsman des services bancaires et d’investissement

Abonnez-vous à Investor News (uniquement disponible en anglais) et restez informé des dernières initiatives des investisseurs, des questions d’actualité, des ressources éducatives, des dates clés et des avertissements et alertes aux investisseurs.

Initialement publié le 13 janvier 2016

Cet article fait partie de la série de discussions du Bureau des investisseurs avec des personnalités du secteur des services financiers du Canada dont le travail a un impact sur les investisseurs. Les opinions exprimées dans cet article sont entièrement celles de Sarah Bradley et elles ne représentent pas les opinions de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario ou du Bureau des investisseurs.

Rencontrez Sarah Bradley, la nouvelle Ombudsman des services bancaires et d’investissement Sarah a pris ses fonctions en septembre, succédant à Doug Melville, qui est devenu le médiateur financier des îles anglo-normandes. Le Bureau des investisseurs s’est récemment entretenu avec Sarah pour en savoir plus sur le rôle du médiateur, son parcours et ce qu’elle souhaite que les investisseurs sachent.

Rencontrez Sarah

Je suis né et j’ai grandi à Toronto, et j’ai commencé à pratiquer le droit ici. Après quelques années, j’ai décidé de partir faire ma maîtrise à Harvard, j’ai vécu à Boston pendant environ un an et demi, et je me suis mariée à cette époque. Mon mari est originaire de Terre-Neuve; nous avons donc décidé de nous installer dans l’Est. Nous avons déménagé à Halifax et j’y ai brièvement pratiqué le droit des sociétés et des valeurs mobilières, avant d’accepter un poste à la Schulich School of Law de l’Université Dalhousie.

Pendant que j’étais là, le poste de vice-président de la CommissionCommission Somme que vous versez à un courtier ou à un mandataire pour ses services. On l’appelle souvent « commission de vente ». Par exemple, vous versez des honoraires à la personne qui achète ou vend des actions ou des biens immobiliers pour vous.+ Lisez la définition complète des valeurs mobilières de la Nouvelle-Écosse s’est libéré. Accepter ce poste a été une expérience très intéressante, qui m’a permisPermis Permis délivré à l’agent ou à la compagnie d’assurances qui a satisfait aux normes établies par l’industrie de l’assurance. Réglementé par la Commission des services financiers de l’Ontario (CSFO)+ Lisez la définition complète de me familiariser avec l’application de la réglementation des valeurs mobilières. C’est une chose de pratiquer le droit des valeurs mobilières ou d’en parler, mais lorsque vous êtes réellement engagé en tant qu’organisme de réglementation, cela peut être complètement différent.

Lorsque l’ancien président de la Commission a pris sa retraite, j’ai assumé ce rôle pendant quelques années. Plus tard, lorsque l’opportunité à l’OSBI s’est présentée, après que Doug [Melville] ait décidé de lancer le service de médiation pour les îles anglo-normandes, j’ai décidé de me porter candidat à ce poste et de rentrer à Toronto.

À propos ses premiers mois en tant qu‘Ombudsman…

J’ai été impressionnée par ce que j’ai appris sur l’OSBI au cours des derniers mois, et je suis particulièrement impressionnée par le dévouement de son personnel. Nous avons un personnel très fort et compétent qui croit en la mission de l’OSBI et qui se réjouit d’aider les gens chaque jour. Cela a été une source d’inspiration, et je suis impatiente de diriger l’organisation vers l’avenir, qui, je pense, est très prometteur.

Ce que les investisseurs doivent savoir au sujet de l’OSBI :

Notre personnel examine et enquête sur les plaintes non résolues des investisseurs concernant les produits, les services et les conseils liés à la banque et aux investissements. Si nous constatons qu’une entreprise a causé une perte à un consommateur, nous recommandons un règlement équitable, compteCompte Entente que vous avez conclue avec une institution financière concernant votre argent. Vous pouvez ouvrir un compte pour faire des dépôts et des retraits, accumuler des intérêts, emprunter une somme d’argent, investir, etc.+ Lisez la définition complète tenu de toutes les circonstances de l’affaire, y compris une compensation financière ou des mesures non financières telles que la correction d’un dossier de crédit. Nous pouvons recommander une compensation aux investisseurs jusqu’à un maximum de 350 000 $, bien que certains cas aient été réglés pour plus que ce montant à la suite de notre enquête. Si nous ne trouvons pas de base d’indemnisation, nous expliquerons au consommateur pourquoi nous sommes arrivés à cette conclusion.

Nos services sont gratuits pour les consommateurs, et très peu coûteux par rapport au système judiciaire. Nous sommes également non légalistes, ce qui signifie qu’il est beaucoup plus simple de passer par nous plutôt que par les tribunaux. Il n’est pas nécessaire d’avoir un avocat, bien que certaines personnes choisissent encore d’y avoir recours à l’occasion.

Nous réglons les plaintes très rapidement par rapport à d’autres processus. Notre objectif est de clore la quasi-totalité de nos plaintes en matière d’investissement dans un délai de 180 jours. À cet égard, nous fonctionnons de manière assez différente des organismes de réglementation ou des tribunaux.

Quand quelqu’un entre en contact avec l’OSBI pour la première fois…

Lorsqu’un investisseur s’adresse à nous pour la première fois, nous voulons nous assurer qu’il essaie d’abord de résoudre le différend avec la société avec laquelle il a traité. Il est important qu’ils le fassent, car de nombreux différends peuvent être réglés au niveau de l’entreprise et l’investisseur n’a pas besoin de se rendre à l’OSBI.

Les entreprises ont 90 jours pour répondre aux préoccupations d’un investisseur, et si l’investisseur n’est pas satisfait de la réponse de l’entreprise, ou si 90 jours se sont écoulés et qu’il n’est toujours pas satisfait, alors l’investisseur peut s’adresser à l’OSBI, mais il est important que l’investisseur et l’entreprise aient eu l’occasion de se parler d’abord.

Parfois, les investisseurs ont l’impression qu’il est inutile d’aller voir le cabinet, mais c’est une partie importante du processus. La plupart des entreprises, surtout les plus grandes, ont des responsables spéciaux dont le travail consiste à résoudre les conflits entre l’entreprise et ses investisseurs. Les investisseurs peuvent communiquer avec l’OSBI s’ils veulent savoir à qui s’adresser au sein de l’entreprise. Nous pouvons souvent mettre les investisseurs en contact avec la bonne personne au sein de l’entreprise à laquelle ils ont affaire.

Lorsque les plaintes ne sont pas résolues par une entreprise…

Notre personnel est expert dans le secteurSecteur Partie de l’économie où les entreprises fournissent des produits ou services semblables ou connexes. Peut aussi faire référence à un groupe.+ Lisez la définition complète de l’investissement et dans ses règles et procédures. Ils examinent toutes les informations qu’ils ont recueillies auprès du plaignant et de l’entreprise, et informent le plaignant s’il a ou non droit à une indemnisation. Si l’enquêteur ne recommande pas d’indemnisation, nous vous expliquerons pourquoi. Et s’il existe une base de compensation, nous travaillerons avec le plaignant et l’entreprise pour essayer de parvenir à un niveau de compensation équitable.

En matière d’équité…

Nous fonctionnons d’une manière qui est intentionnellement plus simple et plus rapide que le système judiciaire. Nous ne nous engageons pas dans certaines des formalités que l’on trouve dans le système judiciaire. Nous prenons des décisions sur la base de ce qui est juste à la fois pour l’investisseur et pour l’entreprise, en tenant compte des principes généraux de bonnes pratiques commerciales et de services financiers, de la loi, des politiques réglementaires et des normes, codes de pratique ou codes de conduite de tout organisme professionnel applicable.

Pour déterminer ce qui est équitable, nous examinons les règles qui s’appliquent à une transactionTransaction Processus dans le cadre duquel une personne physique ou morale achète des biens ou des services à une autre contre de l’argent. Par exemple, retirer de l’argent d’un compte, acheter quelque chose avec une carte de crédit ou effectuer un emprunt.+ Lisez la définition complète ou à un comportement particulier et qu’un organisme de réglementation ou un tribunal pourrait imposer dans la même situation. Cela très pertinent pour nous lorsque nous considérons l’équité. Toutefois, nous sommes beaucoup moins axés sur les formalités que l’on peut rencontrer auprès d’un organisme d’application de la loi ou du système judiciaire, car notre objectif est de parvenir à une résolution rapide et simple, facile à gérer pour les investisseurs.

Les questions auxquelles les organismes de réglementation devraient penser…

L’un des plus grands défis auxquels l’OSBI est confrontée est la sensibilisation du public. Nous sommes là pour aider les consommateurs et les entreprises participantes, et je pense que ces entreprises savent généralement que nous existons, mais je ne suis pas sûr que les consommateurs soient aussi conscients des services que nous offrons. Il est important qu’ils comprennent qu’il existe un système de résolution des litiges rapide, équitable et impartial pour les aider, et pour aider aussi les entreprises participantes.

Les organismes de réglementation ont un rôle à jouer en veillant à ce que les personnes qui ont des plaintes aient un moyen de se renseigner sur l’OSBI. Nous faisons tout ce que nous pouvons, mais en tant qu’organisation à but non lucratif, la sensibilisation peut parfois être difficile.

Il est également important que les organismes de réglementation soient conscients du rôle important que joue l’OSBI pour renforcer la confiance des investisseurs et promouvoir l’intégrité de nos marchés financiersMarchés financiers Là où l’on achète et vend des placements.+ Lisez la définition complète. Au fil des ans, des discussions ont eu lieu sur les alternatives possibles à l’approche de dénonciation pour décourager les entreprises de recourir à des pratiques déloyales, et ces discussions se poursuivront à l’avenir. C’est quelque chose qui se développera grâce au travail avec nos intervenants, y compris l’industrie et les groupes de consommateurs ainsi que les organismes de réglementation. J’espère que c’est un dialogue que nous pourrons faire progresser dans les années à venir.

À l’occasion du 20e anniversaire de l’OSBI…

L’OSBI fait depuis longtemps partie du système de services financiers du Canada. Il a été très intéressant pour moi d’apprendre à connaître l’organisation et d’apprendre à connaître les intervenants qui ont été mobilisées avec l’OSBI pendant de nombreuses années. L’importance du rôle de l’OSBI et la sophistication de ses enquêtes n’ont cessé de croître au cours des 20 dernières années. Nous avons passé beaucoup de temps à développer notre expertise et à devenir très bons dans ce que nous faisons, et nous sommes impatients de mettre en lumière certaines de ces réalisations l’année prochaine, à l’occasion de la célébration de notre anniversaire.

À propos de ce qu’elle a fait depuis son arrivée à Toronto…

J’ai été absente pendant 10 ans, et beaucoup de choses ont changé dans la ville pendant cette période. J’ai vraiment apprécié d’explorer et de voir comment certains quartiers se sont transformés, ainsi que de faire des randonnées dans les magnifiques ravins de la ville et de voir le développement impressionnant le long du front de mer. Il y a eu beaucoup de choses à voir et à faire, et je ne me suis pas encore ennuyée dans la ville. Nous avons également beaucoup apprécié la participation à la vie culturelle de la ville.

ÉTANT DONNÉ SON TEMPS DANS L’EST : BOSTON RED SOX OU BLUE JAYS DE TORONTO?

Les Blue Jays de Toronto, bien sûr. D’ailleurs, leur série de victoires a commencé quand mon mari a acheté une casquette des Blue Jays quand nous sommes arrivés ici. Je ne dis pas qu’il y a un lien, mais c’est possible.

Dernière mise à jour le